Accueil > Nos jardins > Le jardin d’Amaranthes

Le jardin d’Amaranthes

Par son histoire récente, la Guillotière est un quartier avec de nombreuses friches. C’était le cas de l’îlot d’Amaranthes qui est devenu une dent creuse au fil des démolitions, et a alors été utilisé comme parking.

A partir de 2000, une réflexion est entamée par la mairie avec le conseil de quartier de la Guillotière, autour des nombreuses dents creuses du quartier, notamment par rapport au manque d’espace vert.
En 2002, la galerie Roger Tator et l’artiste Emile Louisgrand répondent à un appel à projet de la mairie du 7ème arrondissement, en proposant sur l’îlot d’Amaranthes un projet artistique pouvant évoluer au gré des projets urbains. L’artiste a choisi une ligne graphique orange pour améliorer la visibilité de la structure. A l’origine, le jardin n’était d’ailleurs composé que de cette serre en tubes métalliques orange.
En parallèle, en 2004 se monte l’association Brin d’Guill’, gestionnaire d’autres parcelles puis de l’îlot d’Amaranthes. Ce partenariat va permettre de transformer l’espace artistique en lieu de vie et d’accueil du quartier. Le jardin a lui aussi évolué puisqu’il s’est étendu et organisé en parcelles avec des sentiers, permettant des cultures diverses (arbres fruitiers, légumes et fleurs). Il est rapidement devenu un lieu d’importance pour l’association mais plus largement un lieu symbolique du quartier, le lieu du lien.

Les 7 volontés du jardin d’Amaranthes

Un jardin qu’on croyait perdu

Laisser un commentaire